1. La découverte artistique

Lorsqu’on parle de peinture sur les murs, on pense “tag” ou “graffiti” ! Et bien non : le graff est un mot ou un assemblage de lettres sophistiquées mélangeant formes et couleurs; le tag une signature ou un signe de reconnaissance. La peinture murale, elle, vous racontre une histoire, ses fresques et trompe–l’oeil sont peuplées de personnages qui vivent à vos côtés comme si les murs s’ouvraient sur un nouvel horizon.
Ces parcours d’oeuvres in situ, en centre ville, ont vu leur nombre augmenter ces dernières années. Ils ont l’avantage d’aller à la rencontre du public et permettre à tous de « vivre l’art au quotidien »

2. Les retombées économiques

Le commerce est l’ âme du centre-ville. Pour maintenir l’activité et l’habitat, les acteurs économiques, de Moulins-Engilbert, artisans, commerçants, entrepreneurs, doivent créer l’événement, renouveler les animations locales, pour redonner de l’attractivité à un centre actuellement en sommeil.
Cet art « au bout de la rue », est un atout pour le commerce de proximité. Outres les retombées économiques de ces quatre jours de festival , ces oeuvres de plein air égayent les rues, transforment l’acte d’achat quotidien en moment de plaisir contredisant l’assertion trop commune « il ne se passe rien près de chez vous ».

3. La valorisation touristique

La rue est avant tout un espace public, un lieu de passage, un lieu de vie. Cette « toile », inédite, est un formidable terrain d’expression. En sélectionnant des artistes confirmés dans la réalisation de fresques et de trompe-l’oeil, le festival Faites le mur ! s’offre à tous, à ciel ouvert, gratuit et perenne. En effet, ces créations resteront en place au dela de la manifestation. Chaque oeuvre sera accompagnée d’’un flashcode permettant d’accéder, via les smartphones, à la page de présentation de l’artiste sur le site Internet de la manifestation. Un attrait touristique, décliné en circuit de découvertes et e-visites grâce à un évènement reconductible dans les prochaines années.

4. Le lien social

La particularité de ce festival est de créer des fresques uniques, car en liaison avec la culture morvandelle, ses traditions, ses savoirs faire d’hier et d’aujourd’hui, sa vie sociale… Elles reflèteront la mémoire des lieux pour que les visiteurs puissent y retrouver leur racines et se nourrir d’une histoire collective. Plus qu’une simple expression de rue, les murs se transforment en passeurs de mémoires et d’avenir.
De plus, cette immersion dans la vie quotidienne locale est l’occasion de tisser un lien privilégié avec la population : les artistes sont accueillis chez l’habitant et travaillent in situ sous les yeux du public, favorisant le dialogue entre le monde rural et celui de l’art.

Filter